Reconversion/promotion & CPF

Votre salarié envisage de se reconvertir ou souhaite bénéficier d’une promotion sociale au sein de l’entreprise ? Son emploi au sein de votre entreprise est menacé ? Il veut mobiliser son CPF en co-construction avec vous ? Découvrez différents dispositifs de transition et de mobilité professionnelles.

Aider mon salarié à évoluer ou à changer de métier (au sein ou en dehors de l’entreprise)

Informer mon salarié de la reconversion ou promotion par alternance

Qu’est-ce que la Pro-A ?

La Pro-A est un dispositif de formation professionnelle mis en place suite à la loi du 5 septembre 2018 qui permet de redynamiser les modalités de formations ouvertes aux salariés, en favorisant la reconversion et la promotion par l’alternance ou par la VAE (lien VAE).

  • La Pro-A associe des cours théoriques généraux, professionnels et technologiques
    • dispensés par des organismes de formation
    • ou par l’entreprise elle-même si elle dispose d’un service de formation,

et des cours pratiques permettant l’acquisition d’un savoir-faire en lien avec les qualifications recherchées par l’entreprise.

  • Ces actions de formation peuvent se dérouler pendant le temps de travail ou en partie en dehors du temps de travail. Dans ce cas, le salarié doit donner son accord écrit à l’employeur.

Formations éligibles à la Pro-A :

  • Diplôme ou titre à finalité professionnelle enregistré au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).
  • Certificat de qualification professionnelle inscrits au RNCP (CQP de branches ou CQP interbranches) (liste CQP.)
  • Socle de connaissances et de compétences (certificat CléA) (lien CléA.): financement également ouvert aux entreprises du champ professionnel d’Ocapiat non signataires d’un accord collectif de branche ayant défini une liste des certifications éligibles.
  • Validation des acquis de l’expérience (VAE) (lien VAE).

Quels objectifs pour la Pro-A ?

  • Une réponse à l’évolution constante des métiers nécessitant de nouvelles qualifications.
  • Une façon d’anticiper vos besoins de mutation et de les planifier.

Mon entreprise est-elle concernée ?

  • Secteur alimentaire, accédez aux formations éligibles à la Pro-A pour le compte de vos salariés : Guide interactif
  • Autres secteurs: des informations concernant les prises de décision par secteur seront publiées dès qu’elles seront disponibles.

Sur le principe :

  • Toute personne employée dans une entreprise appliquant l’accord du 21 janvier 2020 relatif aux certifications professionnelles éligibles à la Pro-A, peut accéder à une formation qualifiante en alternance, afin d’obtenir une promotion interne ou une reconversion professionnelle.
  • Pour cela, le salarié ne doit pas avoir atteint un niveau de qualification sanctionné par une certification professionnelle enregistrée au RNCP et correspondant au grade maximum de la licence.
  • Cette démarche peut être à l’initiative de l’employeur, dans le cadre du plan de développement des compétences ou à l’initiative du salarié lui-même.

Comment la Pro-A est-elle financée ?

La prise en charge du financement de la Pro-A par OCAPIAT correspond à un montant forfaitaire et s’effectue au niveau fixé par votre branche professionnelle.

Cette  prise en charge est établie selon le forfait suivant :

  • Coûts éligibles : coûts pédagogiques (y compris coûts pédagogiques divers)
  • Forfait parcours : durée de la reconversion ou promotion par alternance (mois)
    • de 6 à 12 mois : 2 900 € (+33 €/mois)
    • de 12 à 24 mois : 3 100 €

Tout mois débuté est dû.

  • En l’absence de forfait prévu par la branche : plafond horaire de 9,15 €/h/stagiaire.

Quelles sont les étapes et la marche à suivre ?

  • L’employeur transmet la demande de prise en charge (modèle OCAPIAT) au moins 30 jours avant le début de la formation ainsi que la liste de documents figurant au paragraphe « documentation ».
  • OCAPIAT informe l’employeur de sa décision après réception du dossier complet.
  • En cas d’acceptation de financement, le salarié suit sa formation.
  • OCAPIAT règle les frais de formation selon ses conditions de financement.

Quelle documentation fournir à l’OPCO ?

    • La demande de prise en charge.
    • L’avenant au contrat précisant la durée et l’objet de la reconversion ou de la promotion. par alternance.
    • La convention de formation.
    • Le bon de commande ou le devis approuvé.

 Et si vous passiez à l’action ?

Créer une porte de sortie à un salarié dont l'emploi est menacé

  • Qu’est-ce que Transition Collective (plus communément appelé « TransCO ») ?

  • Un dispositif territorialisé, dans votre région, ouvrant sur un parcours de formation.
  • Une philosophie de reconversion de salariés volontaires dont l’emploi est menacé de disparition.
  •  
  • Quel(s) objectif(s) ?

Du point de vue des salariés
  • Pour éviter un licenciement, TransCO permet aux salariés dont l’emploi actuel est fragilisé d’effectuer une transition d’un métier vers un autre métier.
  • TransCO prépare ces salariés à se reconvertir vers un métier dit « porteur»
    • dans une autre entreprise
    • et à l’échelle du territoire.
  • TransCO propose alors aux salariés un parcours de formation
    • certifiant
    • d’une durée de 24 mois maximum
    • de 2 400 heures maximum.
  • A l’issue du parcours de formation, le salarié a plusieurs possibilités :
  1. Réintégrer son poste de travail ou un poste équivalent dans l’entreprise s’il choisit de rester dans son entreprise.
  2. S’orienter vers le secteur ou le métier lié à sa reconversion selon les modalités de rupture du contrat de travail [démission, rupture conventionnelle, licenciement économique]. Il pourra alors bénéficier des services de Pôle emploi, de la plateforme de transition professionnelle, d’un accompagnement CEP (Conseil en évolution professionnelle).
Du point de vue de l’entreprise
  • TransCO permet de trouver une solution à votre salarié.
  • TransCO permet à l’employeur temporairement sinistré, si le salarié le souhaite, de réintégrer l’entreprise à l’issue du parcours de formation du salarié.

Mon entreprise est-elle concernée ?

L’interbranche des entreprises et des exploitations agricoles, le secteur alimentaire, la pêche et cultures marines sont 3 secteurs professionnels interdépendants qui travaillent et commercialisent les produits du vivant (filière animale, végétale, alimentaire, pêche).

Ces secteurs génèrent des emplois nombreux et variés mais non pourvus :

  • Eleveurs
  • Paysagistes
  • Chefs d’équipe
  • Cavistes
  • Pêcheurs
  • Opérateurs de production
  • Conducteurs de ligne de conditionnement
  • Techniciens de maintenance etc
  • Etc….

Ces métiers sont passionnants, mais « en tension » localement (plus d’offre que de demande).

Or, les entreprises ont besoin de salariés formés, ayant des compétences et étant en capacité d’exercer les responsabilités liées aux postes à pourvoir.

Il est possible de reconvertir votre salarié au sein d’une autre filière liée à OCAPIAT.

Votre entreprise est concernée par TransCO si vos salariés sont éligibles au dispositif.

  • Le salarié doit être volontaire.
  • Il doit remplir la totalité des conditions suivantes :
  1. Occuper un emploi menacé de disparaitre au sein de son entreprise.
  2. Etre en CDI, en CDD, ou en contrat avec une entreprise de travail temporaire.
  3. Respecter les conditions d’ancienneté (explications dans les documents à télécharger)
  4. Etre obligatoirement accompagné par un CEP (conseil en évolution professionnelle).
  5. Avoir obtenu de son employeur un congé de transition professionnelle.
  6. Avoir bénéficié d’un positionnement préalable au suivi de l’action de formation auprès d’un prestataire afin d’identifier les compétences acquises et ainsi permettre l’adaptation de la durée du parcours de formation.
  7. Formaliser avec son employeur par un accord, l’engagement d’intégrer la démarche (engagement pour l’entreprise de financer le reste à charge et volontariat acté du salarié).

En cas de non-respect de l’une des conditions, le salarié ne pourra pas bénéficier du financement du parcours de Transitions collectives.

Comment est-ce financé ?

Le dispositif Transition collective est financé dans le cadre de France Relance au travers du FNE- formation.

TransCO est financé par les associations AT PRO.

Le financement varie selon la taille de l’entreprise :

  • Pour les entreprises < 300 salariés: financement du parcours à 100 %
  • Pour les entreprises de 300 à 1 000 salariés: financement du parcours à 75 %*
  • Pour les entreprises de plus de 1 000 salariés: financement du parcours à 40 %*

Cette prise en charge porte sur :

  • Les coûts pédagogiques
  • La rémunération du salarié.

*Le reste à charge pour les entreprises de plus de 300 salariés est financé par l’entreprise du salarié.

A noter : l’entreprise d’accueil (recruteuse) peut contribuer au financement du reste à charge du parcours de formation.

Quelle sont les étapes et la marche à suivre ?

 Important : identifier les métiers porteurs 

Seuls les parcours certifiants menant vers l’un des métiers porteurs sur le territoire seront éligibles.

Votre conseiller OCAPIAT vous communiquera la liste des métiers porteurs établie par le CREFOP (Comité régional de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelle).  Les listes sont disponibles sur les sites Internet des DIRECCTE et des préfectures.

Comment cela fonctionne ?

  • Pour bénéficier de TransCO, il est nécessaire de déposer une demande de prise en charge auprès des AT PRO
  • Votre dossier est à constituer avec l’appui d ‘un conseiller OCAPIAT.
  • Votre dossier devra ensuite être déposé auprès de l’un des AT PRO de votre région disponible en cliquant sur le lien ci-après : https://www.transitionspro.fr

Quels sont les acteurs en présence ?

TransCO est piloté par l’Etat, co-construit avec les partenaires sociaux. Le dispositif est géré et financé par les associations Transition Professionnelle (AT PRO). Les OPCO comme OCAPIAT exercent un rôle de conseil et d’accompagnement.

Que dit la loi ?

Avec TransCO, le contrat de travail du salarié est maintenu (mais suspendu durant la formation du salarié).

La rémunération du salarié est sécurisée.

  •  

Aider mon salarié à mobiliser son Compte Personnel de Formation & les abondements

Qu’est-ce que le CPF ?

Tous les salariés, quel que soit leur secteur d’activité, possèdent un compte personnel de formation et peuvent l’utiliser librement tout au long de leur vie professionnelle.

  • Pour les salariés dont le temps de travail est supérieur à 50 % du temps complet, 500 euros sont versés sur leur compte personnel de formation par année de travail (dans la limite de 5 000 euros).
  • Pour les salariés peu ou pas qualifiés ou les personnes en situation de handicap, 800 euros y sont versés chaque année (dans la limite de 8 000 euros).
Attention : les heures DIF sont valorisables jusqu’au 30 juin 2021 sur simple renseignement du titulaire du compte CPF.

La formation financée dans le cadre du Compte personnel de formation (CPF) n’est pas soumise à l’accord de l’employeur lorsqu’elle est suivie, dans sa totalité, en dehors du temps de travail.

Lorsqu’elle est suivie partiellement ou dans sa totalité pendant le temps de travail, le salarié doit demander une autorisation d’absence à son employeur.

CPF et co-construction avec votre salarié : quels objectifs ?

  • Votre entreprise souhaite accompagner ses salariés dans son projet de formation mais ses droits CPF sont insuffisants.
  • Vous pouvez alors demander un financement complémentaire à OCAPIAT.
  • Il s’agit d’un abondement de co-construction que notre OPCO peut vous accorder (sous certaines conditions) pour financer le reste à charge du projet de formation de votre salarié.

Comment le CPF est-il financé ?

  • Lors de son parcours sur le site www.moncompteformation.gouv.fr ou sur l’application Mon Compte Formation, le titulaire du compte sera informé au moment du choix de la formation, qu’un complément financier peut lui être proposé.

Mon entreprise est-elle concernée par ces abondements ?

A partir du 15 juin 2021

  • Entreprise de moins de 50 salariés, 100 % du reste à charge peut être financé par OCAPIAT pour toute certification éligible au CPF (titres, diplômes, certificat de qualification professionnelle, CléA…).

 

  • Entreprise de plus de 50 salariés du secteur alimentaire (hors entreprises du secteur des entreprises d’expédition et d’exportation de fruits et légumes et entreprises du réseau des centres d’économie rurale), OCAPIAT finance jusqu’à (sous réserve que les formations choisies soient en lien avec la liste de certifications éligibles identifiées par les partenaires sociaux du secteur alimentaire : Guide interactif pour choisir une formation éligible au financement Pro A dans le secteur alimentaire) :
    • 1 800 € pour un certificat de qualification professionnelle
    • 1 600 € pour un titre professionnel ou un diplôme
    • 1 350 € pour les certifications CléA et CléA numérique

Quelles sont les étapes et la marche à suivre ?

  • Rendez-vous sur le site internet du CPF ou sur l’application Mon Compte Formation associée, et dites-lui de suivre les consignes.
  • Il y découvrira le montant crédité sur son compte, sélectionnera la formation, initiera un dossier de formation, simulera un financement, échangera avec l’organisme de formation.
  • Il pourra alors réserver et payer cette formation avec son crédit CPF et le cas échéant avec l’abondement (voir listes éligibles plus haut).
  • Si la formation choisie est « éligible » aux abondements, et lorsque le coût de celle-ci est supérieur au montant inscrit sur le compte du salarié, OCAPIAT peut alors abonder en droits complémentaires le CPF, à la demande du salarié.
  • Lorsque le « reste à payer » apparaît pour une formation éligible aux abondements, le logo OCAPIAT apparaît automatiquement. Il suffit alors de de cocher la case située en face du logo OCAPIAT pour que l’abondement vienne en déduction du reste à payer.
  • Le reste à payer final s’affiche à la fin. Il suffit à votre salarié de confirmer son accord pour mobiliser les « droits formation » permettant de financer la formation.

Télécharger le Guide du CPF pour visualiser en images toutes les étapes d’ouverture ou d’utilisation d’un compte de manière à pouvoir financer une formation grâce à l’abondement CPF d’OCAPIAT.

Visionner les tutoriels de la Caisse des Dépôts

Je passe à l’action

  • Je co-construis avec mon salarié le parcours de formation en consultant les listes éligibles CPF et abondements, selon la taille de mon entreprise et mon secteur d’activité.
  • Votre salarié a besoin d’aide pour créer son compte personnel de formation (CPF)?

Numéro vert de la caisse des dépôts 09.70.82.35.51 du lundi au vendredi de 9h à 17h (appel non surtaxé).

A noter qu’il est préférable d’activer son compte CPF avant de prendre contact avec ce service.

Pour cela, votre salarié doit se connecter au site moncompteformation.gouv.fr et se munir de son numéro de Sécurité sociale.

 

logo caisse des depots

Informer mon salarié sur le Projet de Transition Professionnelle

Votre salarié veut se reconvertir ?

Un récent dispositif finançable avec son compte personnel de formation (CPF) lui permet d’aller plus loin afin de se qualifier, d’évoluer ou de se reconvertir.

Le projet de transition professionnel (PTP), ex-CIF, lui permet de s’absenter de son poste afin de suivre une formation certifiante, éligible au compte personnel de formation (CPF) pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir.

Les OPCO ne gèrent pas les projets de transition professionnelle, que certains nomment CPF de transition professionnelle. Ce sont les associations Transitions Pro qui les prennent en charge. Ces commissions paritaires interprofessionnelles régionales examinent les dossiers et remboursent une rémunération minimale à l’employeur.

Les heures de DIF de votre salarié peuvent être rajoutées sur son CPF jusqu’à juin 2021.

Attention : L’OPCO ne détient pas l’information du nombre d’heures de DIF (Droit Individuel à la Formation) acquises par le salarié avant 2015. C’est bien l’employeur et uniquement lui qui a connaissance de cette information. Cette information se trouve :

  • Soit sur le bulletin de décembre 2014
  • Soit sur le bulletin de salaire de janvier 2015
  • Soit sur une attestation remise par l’employeur

Les OPCO ne gérant plus le CPF, il faut que le salarié se rapproche de la Caisse des Dépôts et des Consignations via ce site pour connaitre les modalités de financement du dispositif. OCAPIAT conseille les entreprises de moins de 11 et les salariés sur les dispositifs mobilisables à OCAPIAT.

Et si vous passiez à l'action ?

Nos équipes sont à votre entière disposition pour vous accompagner.

X
wpChatIcon