Faire valider les acquis de l’expérience (VAE)

La validation des acquis de l’expérience (VAE) donne la possibilité à toute personne engagée dans la vie active de faire valider les acquis de son expérience en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification professionnelle (CQP).

Spécificités de branches

Maritime

Salariés des Chambres d’Agriculture

Autres secteurs

  • soyez patients, les fiches arrivent bientôt !
entretien

Qu’est-ce que la VAE ?

La validation des acquis de l’expérience (VAE) est une démarche positive destinée à certifier de façon officielle les compétences d’une personne déjà engagée dans la vie active, sans qu’elle ait forcément à suivre une formation pour acquérir le diplôme ou le titre visé.

La VAE n’est donc pas une action de formation.

Toutefois, si la VAE ne permet pas au jury de valider intégralement la certification visée, mais seulement de la valider partiellement, alors le jury de VAE peut recommander au salarié de suivre une ou des formations qui viendront consolider les acquis et permettre au final de valider la certification.

Au départ de sa VAE, votre salarié devra :

  • Décrire à un jury de professionnels son histoire professionnelle (voire associative).
  • Constituer un portefeuille écrit prouvant les compétences développées dans son parcours de vie.
  • Sachant qu’il pourra être accompagné* par un tiers sur le plan méthodologique.
  • Il pourra prendre un congé de VAE** de 24 heures maximum.

*Le salarié peut bénéficier d’un accompagnement d’un prestataire externe, hors temps de travail ou, sur accord de l’entreprise, pendant le travail (consulter la fiche de présentation).

**En vue de la préparation et du passage à l’examen, le salarié peut bénéficier de congés pour le motif « congés de VAE », ce dernier étant pris en charge par OCAPIAT.

 

Entrer en VAE est donc un engagement, le plus souvent individuel, qui prend du temps. Si votre salarié souhaite réaliser une VAE, il convient :

  • De le motiver.
  • De l’informer de la notion d’engagement individuel.
  • Sachant que la VAE peut être discutée lors de l’entretien professionnel obligatoire ayant lieu tous les deux ans.
  • De nous contacter pour plus de précisions.

La VAE peut être individuelle ou collective. Une entreprise peut décider de mettre en place un projet collectif de VAE, élargi à la population de l’entreprise avec son consentement dans le cadre d’enjeux précis. Cette démarche collective est structurée et simultanée pour plusieurs salariés, pour des certifications communes ou différentes.

Quels objectifs ?

D’une façon générale, la VAE permet de :

  • Renforcer la motivation et la reconnaissance des compétences.
  • Rationaliser les coûts de formation.
  • Favoriser le développement professionnel des salariés.

Les enjeux de la VAE collective sont plus spécifiquement :

  • D’augmenter le niveau de qualifications.
  • D’identifier ou transférer des compétences.
  • De sécuriser des parcours professionnels.
  • De favoriser un climat social serein.

Pour votre salarié, l’objectif va être d’acquérir une certification professionnelle enregistrée au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) sans avoir à se former.

Le principe de la VAE est bénéfique pour le salarié :

  • Prise de conscience et valorisation du chemin parcouru.
  • Reconnaissance de ses savoir-faire.
  • Etape dans le processus d’intégration d’un parcours de formation professionnelle.
  • Sécurisation de son parcours professionnel.

 

À titre expérimental jusqu’au 31 décembre 2021, les actions de VAE peuvent avoir pour objet l’acquisition d’un ou de plusieurs blocs de compétences d’une certification inscrite au RNCP. Les certifications professionnelles concernées par cette expérimentation et son cahier des charges sont définis par l’arrêté ministériel du 28 novembre 2019.

Mon entreprise est-elle concernée par la VAE ?

Pour que votre salarié entre dans une démarche de VAE, l’expérience requise doit être :

  • D’au moins 1 an.
  • En continue ou en discontinue.
  • Et être en rapport direct avec le contenu de la certification visée par le salarié.

Comment la VAE est-elle financée ?

L’accompagnement* du salarié et le congé de VAE** du salarié peuvent être pris en charge par OCAPIAT dans le cadre des dispositifs suivants :

  • Plan de développement des compétences (ex-Plan de formation jusqu’en 2018) pour les entreprises de moins de 50 salariés.
  • Compte personnel de formation (CPF), si votre salarié souhaite le mobiliser.
  • Pro-A, dispositif de reconversion ou promotion par l’alternance.
  • Congé de VAE**, de 24h maximum soit 3 jours en entreprise (3 x 8 h).

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter la fiche de présentation VAE.

Quelles sont les étapes et la marche à suivre pour une VAE ?

Avant l’examen, il faut :

  • S’adresser à l’autorité qui délivre la certification visée.
  • Construire un dossier de demande en explicitant ces expériences et le justifier.
  • Signer une convention tripartite entre le salarié, l’entreprise et l’organisme qui intervient dans les différentes étapes du processus.

Pendant l’examen :

  • Un jury évalue les acquis et vérifie qu’ils correspondent aux connaissances exigées de la certification concernée.
  • Lors de cette évaluation, le jury peut réaliser un entretien avec le salarié.

Après l’examen :

  • Le jury vous délivre intégralement la certification visée.
  • Le jury vous délivre une partie de la certification visée : le jury se prononce sur les connaissances devant faire l’objet d’une évaluation complémentaire. Votre accompagnateur peut vous recommander une ou des formations adaptée(s).

ET SI VOUS PASSIEZ A L'ACTION ?

Nos équipes sont à votre entière disposition pour vous accompagner dans la mise en place d'une VAE.
Contactez-nousMon espace OCAPIAT