Et si vous recrutiez un alternant ?

Recruter un alternant, une solution gagnant/gagnant

Oui, toute entreprise d’au moins 1 salarié peut recruter un alternant. Celui-ci est un collaborateur potentiel que l’entreprise peut, à terme, recruter ou qui pourra apporter des compétences nouvelles. Vous souhaitez pouvoir choisir le dispositif le plus adapté à votre activité et connaître les règles avant de signer un contrat ?

Nous sommes là pour vous aider :

3

Suivez-nous sur :
Instagram : capverslalternance – Facebook : @Capverslalternance

Découvrir l’alternance

Qu’est ce que la formation en alternance ? 

La formation en alternance est une modalité de formation nécessitant pour l’employeur et le salarié de signer un contrat spécifique, soit en CDD, soit en CDI. Il existe deux grands types de contrats :

Vos futurs salariés enchaîneront des périodes de travail en entreprise puis en formation (en CFA ou autre organisme de formation).

Découvrez des témoignages d’entreprises ainsi que les guides de l’alternance :

Les différents types de contrats possibles

Il existe deux grands types de contrats : 

Le contrat d'apprentissage

Ce contrat est à la fois un mode de formation certifiante en alternance et un contrat de travail de type particulier en CDD (entre 6 mois à 3 ans) ou en CDI, pour des jeunes âgés entre 16 et 29 ans.

Le contrat de professionnalisation

D’une durée de 6 à 12 mois, il a pour objet de favoriser l’insertion ou la réinsertion des jeunes et des demandeurs d’emploi par l’acquisition d’une qualification reconnue. Ce type de contrat est centré sur les besoins de votre entreprise et les qualifications que vous recherchez.

Pour tout savoir sur la formation en alternance, visitez Cap Vers l’Alternance, entièrement dédié à cette thématique.

Les solutions de financement

6000 euros d’aide de l’Etat pour vous aider à financer les salaires. C’est OCAPIAT qui finance les coûts pédagogiques* et les frais annexes. OCAPIAT et l’Etat ont élaboré des simulateurs de coûts.

* basés selon le référentiel de niveaux de prise en charge de France Compétences et les branches professionnelles. Le cas échéant, en cas d’écart, le reste à charge est aux frais de l’entreprise.