Partenaires

Afin de vous accompagner dans vos projets emploi-formation, OCAPIAT multiplie les partenariats avec de nombreux financeurs institutionnels du monde de la formation professionnelle. L’objectif est de contribuer au développement des compétences des salariés des TPE/PME de la Coopération agricole, de l’Agriculture, de la Pêche, de l’Industrie Agroalimentaire, et des Territoires pour permettre l’accès à la formation à des publics les moins qualifiés et répondre ainsi aux enjeux de l’emploi et de la formation sur tout le territoire.

}

Temps de lecture : 12 mn

Plus d’informations

Voici quelques partenaires cofinanceurs

FSE

Le Fonds social Européen (FSE) est l’un des instruments financiers de l’Union européenne pour la promotion de l’emploi et de la formation. Il cofinance les actions de formation visant à sécuriser les parcours professionnels, à améliorer les perspectives professionnelles des citoyens (jeunes, demandeurs d’emploi, inactifs, personnes en situation de handicap, salariés, etc.), en priorité pour les personnes moins qualifiées et les plus exposées au chômage et à l’exclusion.

De nombreux projets ont bénéficié du cofinancement du FSE au niveau national comme en région :

  • Les Emplois d’avenir en zone IEJ en 2015 et 2016
  • Les Contrats de Sécurisation professionnelles en 2016, 2017 et 2018
  • Le plan de sécurisation professionnelle pour les salariés des entreprises agricoles en Bretagne en 2017, 2018
  • Le soutien à la formation des salariés du secteur agricole en Occitanie en 2017
  • Le plan Maria aux Antilles en 2018

Tous les sept ans, les objectifs du FSE s’actualisent en fonction des enjeux auxquels sont confrontées les sociétés européennes. La programmation 2014-2020 touche à sa fin, l’élaboration du FSE post 2020 est en cours. Il porte déjà un nom : le FSE +.

France Compétences

France Compétences, créée le 1er janvier 2019 par la loi Pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018, a pour mission d’assurer le financement, la régulation et l’amélioration du système de la formation professionnelle et de l’apprentissage.

Cette instance est issue du rapprochement entre le Fonds paritaire de Sécurisation professionnelle (FPSPP), le Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation (COPANEF) et le Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (CNEFOP).

De nombreuses actions de formation ont bénéficié du soutien de France Compétences (ex FPSPP) :

  • Les POE de 2013 à 2017
  • Les emploi d’avenir de 2013 à 2016
  • Les CSP en 2016,2017 et 2018
  • Le bilan de compétences en 2015-2017
  • Les actions de formation en faveur des TPE et des PME en 2015-2018
  • Les actions de formation dans le cadre du CIF en 2016-2018
PIC

Le Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC) constitue le second axe du Grand Plan d’Investissement 2018-2022 présenté par le 1er ministre Edouard Philippe en 2017. Il vise à renforcer les compétences et à améliorer la qualification par la formation des jeunes et des demandeurs d’emploi, pour permettre un retour à l’emploi.

Quelques projets ont bénéficié du soutien du PIC :

  • Les POEC en 2018, 2019 et 2020
  • L’ADEC SIAE en 2018 et 2019
  • Le PIC réfugiés.

 

Le PIC permet de répondre aux nombreux enjeux des entreprises des branches adhérentes d’OCAPIAT

  1. Accompagner la transformation numérique des entreprises de notre champ en permettant de recruter des publics éloignés de l’emploi qui n’étaient pas repérés jusqu’ici mais ayant une appétence pour le digital et les aider à intégrer l’entreprise, à en maitriser les savoir-faire fondamentaux (savoir, lire, écrire, compter, aisance numérique)
  2. Trouver des solutions aux difficultés de recrutement en faisant bénéficier à des publics éloignés de l’emploi d’une formation nécessaire à l’acquisition des compétences requises pour occuper des emplois correspondant à des besoins identifiés. La réponse à ces difficultés structurelles ou conjoncturelles de recrutement constitue un des enjeux du PIC.
  3. Développer et sécuriser l’apprentissage au sein des branches adhérentes. Le PIC constitue une opportunité pour favoriser l’accès à l’apprentissage des jeunes les plus vulnérables, notamment ceux issus des quartiers populaires, des zones isolées ou des personnes en situation de handicap et de sécuriser le parcours des apprentis.
  4. Investir dans l’attractivité des métiers en apportant des réponses à court terme aux besoins en recrutement dans l’industrie agroalimentaire, l’agriculture, la pêche, la coopération agricole et de préparer les besoins en compétences de demain.

Sites de nos partenaires cofinanceurs

wpChatIcon