Index de l’égalité professionnelle 2020

L’Index d’égalité professionnelle a été conçu pour faire progresser au sein des entreprises l’égalité salariale entre les femmes et les hommes. Il permet aux entreprises de mesurer, en toute transparence, les écarts de rémunération entre les sexes et de mettre en évidence leurs points de progression.

Indice OCAPIAT

Le calcul de l’Index est obligatoire pour les entreprises, les associations et les syndicats, qui emploient au moins 50 salariés. En ce qui concerne les employeurs publics, seuls les établissements publics à caractère industriel et commercial et certains établissements publics administratifs qui emploient au moins 50 salariés dans des conditions de droit privé sont assujettis à l’obligation de publier l’Index.

« Cette obligation concerne tout d’abord la note globale de l’Index, de manière visible et lisible sur le site internet de l’entreprise. A partir du 1er juin 2021, en plus de la note globale, c’est le détail de l’ensemble des indicateurs qui devra être publié de manière lisible et visible sur le site internet. Pour satisfaire à cette exigence, vous pouvez, par exemple, publier vos résultats sur la page d’accueil ou dans une rubrique facilement identifiable et accessible en deux ou trois clics » (source site du Ministère du Travail).

 

 

Notre index égalité hommes-femmes pour la période de référence du 1er janvier au 31 décembre 2020 est de 76 points sur 100.

 

L’Index a été calculé à partir de 4 indicateurs :

  • L’écart de rémunération femmes-hommes,
  • L’écart de répartition des augmentations individuelles,
  • Le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité,
  • La parité parmi les 10 plus hautes rémunérations.

 

L’indice est noté sur 100 points et est calculé à partir de cinq indicateurs pour les entreprises de plus de 250 salariés

Quels sont ces 5 indicateurs et quelles sont les notes obtenues par OCAPIAT ?

  1. L’écart de rémunération moyenne entre les femmes et les hommes (noté sur 40 points, OCAPIAT obtient la note de 31/40)
  2. L’écart de répartition des augmentations individuelles entre les femmes et les hommes (noté sur 20 points, OCAPIAT obtient la note de 20/20 )
  3. L’écart de répartition de la promotion (noté sur 15 points, OCAPIAT obtient la note de 15/15 )
  4. Le pourcentage de salariées augmentées au retour de congé maternité (noté sur 15 points, OCAPIAT obtient la note de 0/15)
  5. La répartition entre les hommes et les femmes parmi les 10 plus hautes rémunérations, (noté sur 10 points, OCAPIAT obtient la note de 10/10)